Glossaire du cancer du sein :

Glossaire du cancer du sein :2017-08-28T15:34:28+00:00

A

Adjuvant (Traitement) : traitement donné en complément de l’intervention chirurgicale par exemple,

Agressives (Cellules cancéreuses) : Contrairement aux cellules normales, les cellules cancéreuses ne cessent de se multiplier. Les cellules continuent ainsi à doubler en nombre et forment une masse (tumeur) dont la taille augmente. Les cellules cancéreuses peuvent finalement envahir le tissu environnant et migrer vers d’autres parties de l’organisme

Antigène : protéine (récepteur) présente sur la surface d’un virus, d’une bactérie ou d’une tumeur et qui est reconnue comme un intrus par l’organisme, lequel produit alors des anticorps pour détruire cet intrus.

Anticorps : élément du système immunitaire de l’organisme. Il se lie aux antigènes d’un virus ou d’une tumeur pour les rendre inoffensifs. Un traitement par anticorps est fondé sur ce mécanisme.

Anticorps (Traitement) : un médicament qui est utilisé pour, par exemple,

traiter les cancers du sein HER2-positifs.

Anti-HER2 (Traitement) : voir HER2

Anti-hormonal (Traitement) : voir « Hormonothérapie ».

Aromatase (Inhibiteur d’) : un médicament qui est utilisé pour

traiter les cancers du sein positifs aux récepteurs hormonaux. Ce médicament ralentit la production d’hormones.

Axillaires (Ganglions lymphatiques) : ganglions lymphatiques situés sous les aisselles.

B

Bénin/bénigne : inoffensif/inoffensive.

Bénigne (tumeur) : une tumeur qui n’envahit pas d’autres tissus, et ne va pas produire des métastases.

Berges d’exérèse : Après l’élimination de la tumeur mammaire, le pathologiste vérifie l’absence de cellules cancéreuses dans les berges d’exérèse (la limite de la tumeur entourée d’un peu de tissu enlevé par le chirurgien). Si des cellules cancéreuses sont encore présentes dans les berges d’exérèse (s’il y a propagation jusqu’aux berges d’exérèse), une seconde intervention est nécessaire.

Biopsie : prélèvement d’un échantillon de tissu au moyen d’une aiguille pour l’analyser. Procédure a pour but de déterminer la présence d’un cancer. La biopsie peut être réalisée à l’aide d’une aiguille afin d’extraire un petit morceau de tissu tumoral, ou dans le cadre à l’issue de l’intervention chirurgicale pour prélever un morceau plus important directement sur la pièce opératoire

Biopsique (Échantillon) : échantillon de tissu / petite partie d’un tissu.

C

Canalaire (Carcinome canalaire in situ – CCIS) : doit être considéré comme un stade précoce (stade pré-invasif) du cancer du sein. Il se développe dans un canal galactophore, c’est-à-dire un canal évacuant le lait produit par la glande mammaire, mais n’évoluera pas en cancer du sein dans bien des cas.

Conservatrice ou non conservatrice (Chirurgie mammaire) : Intervention au cours de laquelle la tumeur mammaire est excisée. Lors d’une chirurgie mammaire conservatrice, une partie du sein est conservée (« lumpectomie »). Lors d’une chirurgie mammaire non conservatrice, tout le sein est enlevé (« mastectomie »).

Clinico-pathologiques (facteurs) : caractéristiques de la patiente (telles que l’âge) et de la tumeur (taille, récepteurs hormonaux, grade, etc.). Ces facteurs sont importants pour déterminer le traitement le plus approprié.

E

ER-négatif (Cancer) : cellules cancéreuses qui ne contiennent pas de protéine à laquelle l’hormone appelée œstrogène peut se lier. Les cellules cancéreuses qui sont négatives aux récepteurs des œstrogènes (ER), n’ont pas besoin d’œstrogènes pour croître et n’arrêtent donc généralement pas de se développer lorsqu’elles sont traitées par un médicament anti-œstrogènes.

ER-positif (Cancer) : une tumeur comportant des récepteurs d’œstrogènes. Cette tumeur utilise les œstrogènes pour se développer. L’hormonothérapie cible les récepteurs et son utilisation est donc justifiée. Voir également Hormonosensibilité)

G

Grade de différenciation : la mesure dans laquelle les cellules de la tumeur se comportent différemment des cellules normales/saines. Des cellules tumorales qui sont mieux différenciées sont moins malignes et se développent généralement moins rapidement. Le degré de différenciation comporte 3 niveaux de gradation, qui vont du grade I (bas grade,…etc.) jusqu’au grade III (haut grade, tumeur peu différenciée dont les cellules prolifèrent rapidement).

Gène : une partie de l’ADN (notre matériel héréditaire), qui code pour un caractère tel que, par exemple, la fabrication de nouvelles cellules et le contrôle de la croissance et de la réparation des cellules.

Génique (Expression) : l’activité d’un gène.

Génique (Test d’expression) : analyse l’activité (expression) de certains gènes du tissu tumoral. Un test d’expression génique permet de déterminer le niveau plus ou moins élevé d’expression de gènes spécifiques dans le tissu analysé. Ce test peut par exemple donner une indication sur l’agressivité d’une tumeur.

Génome : l’ensemble du matériel héréditaire, tout notre ADN.

H

HER2 (récepteurs) (antigènes) : protéine présente sur la paroi cellulaire, jouant un rôle dans le contrôle de la croissance et de la réparation des cellules mammaires cancéreuses, ceux-ci peuvent être bloqués par des anticorps.

HER2-négatif : un cancer sous-exprimant les récepteurs HER2.

HER2-positif : un cancer surexprimant les récepteurs HER2.

Hormones : messagers chimiques présents dans l’organisme, qui exercent un effet sur certaines cellules via les récepteurs. Par exemple : œstrogènes et progestérone sur les cellules mammaires.

Hormonal (Récepteur) : les hormones peuvent se lier aux récepteurs hormonaux sur la cellule et donner ainsi à la cellule le signal de se diviser et de croître. Ils peuvent être bloqués par des médicaments anti-hormonaux.

Hormonosensibilité : le pourcentage de récepteurs « ER-positifs » de la tumeur. Plus le pourcentage est élevé, mieux la tumeur répondra à une hormonothérapie.

Hormonothérapie : médicaments utilisés pour réduire le taux d’hormones dans l’organisme (inhibiteurs d’aromatase) ou pour bloquer les récepteurs hormonaux (anti-œstrogènes, d’où le nom de « traitement anti-hormonal »).

Dans la plupart des cas de cancer du sein, les hormones peuvent stimuler la croissance tumorale. Les hormonothérapies les plus fréquentes incluent le tamoxifène et une nouvelle classe de médicaments, les inhibiteurs de l’aromatase. Les hormonothérapies peuvent être utilisées chez les femmes atteintes d’un cancer du sein avec des récepteurs aux œstrogènes positifs

I

Invasif (Carcinome canalaire invasif, ou infiltrant – CCI) : une tumeur qui apparaît dans un canal galactophore, c’est-à-dire un canal évacuant le lait produit par la glande mammaire, puis se propage dans le tissu mammaire environnant.

IHC (Test immunohistochimique) : une analyse réalisée en laboratoire, où le tissu tumoral est coloré afin de mettre en évidence les récepteurs, notamment œstrogènes, progestérone et HER2.

Invasif (Carcinome lobulaire invasif, ou infiltrant – CLI) : une tumeur qui apparaît dans la glande mammaire puis se propage dans le tissu mammaire normal environnant.

Immunothérapie : une modalité de traitement qui se fonde sur le propre système immunitaire d’une patiente pour lutter contre les cellules cancéreuses. Un exemple que l’on peut citer est le traitement par anticorps, qui cible spécifiquement les cellules de la tumeur.

Invasive (Tumeur) : signifie que la tumeur peut se propager dans d’autres tissus.

Infiltrant : voir Invasif

Irrégulières (Cellules) : cellules qui ne ressemblent plus complètement aux cellules saines de l’organisme.

L

Lobulaire (Carcinome lobulaire in situ – CLIS) : doit être considéré comme un stade précoce (pré-invasif) du cancer du sein. Il se développe dans la glande mammaire mais n’évoluera pas en cancer du sein dans bien des cas.

Lymphatique (Invasion) : signifie que des cellules cancéreuses se retrouvent dans les vaisseaux lymphatiques.

Lymphe : liquide présent dans les vaisseaux lymphatiques par lesquels il est évacué en même temps que d’éventuels déchets.

Lymphatiques (Vaisseaux) : les vaisseaux lymphatiques transportent la lymphe et se réunissent pour former les canaux, ou troncs, lymphatiques qui finalement convergent vers les ganglions lymphatiques.

Lymphatiques (Ganglions) : jouent un rôle important dans la défense de l’organisme. On les appelle les « filtres » des canaux lymphatiques, dont le rôle est de tenter d’éliminer les cellules cancéreuses avant que celles-ci n’atteignent d’autres parties de l’organisme.

M

Mammaire (Carcinome) : un carcinome est un autre mot pour désigner une tumeur maligne. Dans le cas d’un cancer du sein, on parle d’un carcinome mammaire. Mamma est le mot latin qui signifie mamelle/sein.

Malin/maligne : pernicieux/pernicieuse.

Malignes (Cellules) : cellules dont le comportement diffère des cellules normales de l’organisme, qui peuvent se propager dans d’autres tissus et ont le potentiel de se multiplier rapidement dans d’autres endroits de l’organisme.

Métastases : dissémination, en d’autres termes le développement des cellules cancéreuses malignes à des endroits autres que le sein.

Mitose : division cellulaire : plus les divisions cellulaires sont nombreuses, plus la tumeur est agressive et se développe rapidement.

N

Néo-adjuvant (Traitement) : ce terme est utilisé pour décrire un traitement donné avant la chirurgie. Il est administré dans le but de réduire la taille de la tumeur avant opération. Un traitement néo-adjuvant permet également de voir si la tumeur répond bien (diminue de taille).

Non invasive (Tumeur) : une anomalie de nature maligne qui reste confinée à la glande mammaire et/ou aux canaux galactophores, telle que par exemple, un carcinome canalaire in situ.

P

Palliatifs (Soins) : soins destinés à soulager la douleur et/ou à améliorer la qualité de vie, mais ne visent pas à guérir la maladie.

Pathologiste : un médecin spécialiste qui examine les tissus (tumoraux) surtout au moyen d’un microscope afin de déterminer s’ils sont normaux ou atteints d’une maladie.

PR-négatif : cancer sans récepteurs de la progestérone.

PR-positif : cancer avec récepteurs de la progestérone.

Pronostic : le risque de récidive ou de la guérison de la maladie, évaluation de l’évolution possible de la maladie.

R

Récidive : réapparition du cancer

S

Sentinelle (Ganglion lymphatique) : ganglion lymphatique axillaire dont le rôle est d’éliminer le liquide, appelé lymphe, de la zone où la tumeur siège. Il est la première glande dans laquelle les métastases produites par la tumeur se retrouvent. Lors d’une exérèse du ganglion sentinelle, celui-ci est prélevé pour déterminer s’il contient des cellules cancéreuses.

Sentinelle (Nœud lymphatique) : voir « Ganglion lymphatique sentinelle »

T

TNM (Classification) : classement du degré de propagation du cancer de sein sur la base de taille de la tumeur (T), du nombre de ganglions lymphatiques atteints (N) et de la présence de métastases dans d’autres endroits de l’organisme (M).

Tumoraux (marqueurs) : les marqueurs tumoraux sont des substances, généralement des protéines, fabriquées par le corps en réaction au développement d’un cancer ou par les cellules cancéreuses elles-mêmes. Ces marqueurs peuvent être mesurés dans le sang, l’urine, le liquide cérébrospinal ou du matériel tissulaire. Les marqueurs tumoraux sont toujours examinés avec d’autres caractéristiques.

V

Vasculaire (Invasion) : signifie que des cellules cancéreuses se trouvent dans les vaisseaux sanguins de la tumeur.